LITTERATURE : NOUVELLES ET RECENTES PARUTIONS – DES LIVRES A LIRE A TOUT PRIX – www.belafrikamedia.be / WEBTV

La Théorie Économique Africaine: L’alternative à la crise du capitalisme mondial

Nous sommes désormais fondés à penser une théorie économique africaine capable de suggérer à l’humanité postmoderne, une somme de connaissances susceptibles de conjurer le chaos que préparent l’économie de marché, la polarisation mondiale du capital et la destruction de l’ordre écologique à l’échelle planétaire. Il y a trois raisons à cela : Premièrement, la question de la valeur, toujours non résolue depuis Karl Marx, trouve sa solution dans la pensée économique africaine. La présente contribution a pour but d’en dévoiler l’identité symbolique, la signification matérielle, la portée scientifique et la puissance de la forme. Deuxièmement, Le communautarisme africain et son corollaire, le primat de la valeur, laissent entrevoir une lutte efficace contre le désordre social, politique, économique et écologique induit par la raison économique et l’individualisme méthodologique de l’Occident. Nous montrons comment fonctionne l’instance politique et idéologique dans la réalisation du phénomène économique de la valeur et la conjuration du désordre économique. Troisièmement, l’Afrique doit renouer avec son humanisme ancestral porteur d’un développement avec épanouissement sinon elle ne sera plus face à la misère structurelle, au chômage, au pillage de ses ressources naturelles et à la corruption sans cesse croissante de l’élite politique à la solde d’intérêts matériels et immatériels opposés à son épanouissement. Elle y attend une réhabilitation du pouvoir initiatique africain et l’invention d’une forme de l’Etat compatible avec la palabre africaine et les intérêts des communautés historiques auto-instituées. Tels sont les grands axes de la présente réflexion.

France-Côte d’Ivoire : la Rupture

Alors que le président Laurent Gbagbo, aujourd’hui incarcéré à La Haye, clame toujours son innocence, un nouveau livre revient sur l’assassinat des soldats français en 2004 en Côte d’Ivoire lors du bombardement du camp militaire français de Bouaké. À l’époque, la ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie avait accusé le président Laurent Gbagbo d’être responsable de la mort des soldats français. L’Élysée avait aussitôt pris la décision de détruire l’aviation ivoirienne en représailles. Des manifestations populaires en Côte d’Ivoire scandant des slogans anti-français s’étaient multipliées et des milliers de jeunes Ivoiriens s’étaient rassemblés pour empêcher que l’armée française accède à la présidence pour renverser le président Gbagbo. Les soldats français vont alors ouvrir le feu sur les manifestants. Il y aura des morts et des blessés côté ivoirien. Les expatriés français résidant à Abidjan seront à leur tour pris à parti. C’est le début de l’escalade qui mènera au divorce entre la France et la Côte d’Ivoire. Neuf ans après les faits, la justice française saisie par les familles des militaires tués peine à faire éclater la vérité et à juger les auteurs de la mort des soldats. Dans une enquête très documentée, l’auteur révèle comment Michèle Alliot-Marie a refusé d’arrêter les mercenaires qui ont bombardé le camp militaire français à Bouaké et comment elle a dissimulé la vérité à la justice française. L’auteur publie en exclusivité l’audition de l’ancienne ministre devant le juge et publie aussi, pour la première fois, le témoignage de Laurent Gbagbo sur la mort des soldats français. Des confidences et documents secrets viennent éclairer un dossier jusqu’à présent étouffé, notamment l’action du général Poncet qui commandait les troupes françaises en Côte d’Ivoire ainsi que celle des auteurs de l’attaque contre le camp français. Ce livre permet de comprendre pourquoi les familles françaises ont porté plainte contre Michèle Alliot-Marie pour  »complicité d’assassinat et faux-témoignage » et ont épargné Laurent Gbagbo.

 ET AUSSI …A LIRE A TOUT PRIX :

L’Onu et le Chagrin d’une Négresse, Rwanda/Rd-Congo, 20 Ans Après, de YOLANDE MUKAGASANA.

Vendredi 13 à Bisesero, la question de la participation française dans le génocide des Tutsis rwandais de Bruno Boudiguet.

Héritage volé: La philosophie grecque est volée de l’Égypte antique de George G.M. James.

Bisesero, le ghetto de Varsovie rwandais de Serge Farnel

BONNE LECTURE

amazon.fr

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.