Journée commémorative du 11 novembre: Angelique Kidjo nous émeut!

Ce dimanche 11 novembre au 100 ème anniversaire de l’armistice,  70 dirigeants venus du monde entier ont remonté les Champs-Elysées jusqu’à l’Arc de Triomphe au son des cloches des églises de Paris.

 

La cérémonie a réuni plus de 75 chefs  d’Etat et de gouvernement, dont Vladimir Poutine, Donald Trump  Angela Merkel et Mohammed VI et bien d’autres sur la place de l’Etoile. Les hostilités ont réellement débuté à la onzième heure du onzième jour du onzième mois de l’année, exactement comme il y a cent ans, par l’envolée des cloches dans toute la France. Le coup d’envoi a été donné par une Sarabande de Bach interprétée par le violoncelliste américain Yo-Yo.

Moments Forts 

Suivi de lecture de lettres de combattants de l’époque lue dans les langues respectives des lycéens français, anglais, américains et allemands.

Angélique Kidjo a émeut la foule avec son interprétation de « Blewu » en langue Ewe de Bella Bellow, en hommage aux troupes coloniales ayant combattu en France.

"Blewu" par Angélique Kidjo

🎤 Grosse ÉMOTION avec l'interprétation de "Blewu" par Angélique Kidjo lors de la commémoration des 100 ans de l'Armistice de la Première Guerre mondiale à l'Arc de Triomphe à Paris 🇲🇫 🔽

Slået op af FRANCE 24 i Søndag den 11. november 2018

Source FRANCE24

 

© Credit : FRANCOIS MORI

 

Discours 

Dans ce moment de recueillement , Emmanuel Macron a voulu maintenir un équilibre entre la commémoration de la paix, l’appel à l’union et à la relance du projet communautaire, sans pour autant effacer la victoire et sa mémoire. la contribution et bravoure des Africains à la Première Guerre mondiale a été rappelée pour ceux qui l’ignore devant le monde entier, il a cité également Georges Clemenceau il y a cent ans au jour de la victoire : « Combattante du droit et de la liberté, la France reste toujours et à jamais le soldat de l’idéal. 

La cérémonie s’est conclue par le Boléro de Maurice Ravel joué par l’orchestre des jeunes de l’Union européenne  juste après que le président français ne ravive la flamme du Soldat inconnu, qui ne s’est jamais éteinte depuis son installation en 1923.

Les dirigeants sont donc remontés dans les bus pour rejoindre l’Elysée pour un déjeuner dans les salons donnant sur le parc. Leurs conjoints ont été reçus dans le même temps au château de Versailles.

 

Ed. Responsable : @Bel’afrika Media

Sources :                @JeuneAfrique

@LeMonde