Afrobasket 2011: la Côte-d’Ivoire, le Nigeria et le Cameroun démarrent sur les chapeaux de roues

C’est parti pour la fête du basketball africain! Depuis hier, c’est dans la capitale malgache, Antananarivo, que bat le coeur de la balle orange sur le continent. Et ce, pendant onze jours. L’Afrobasket masculin 2011 a en effet été ouvert, ce mercredi, au Palais des Sports d’Antananarivo.

La Côte-d’Ivoire massacre l’Afrique du sud en ouverture

Le match d’ouverture de l’Afrobasket 2011 à Antananarivo a  été une véritable démonstration de la part des Éléphnats. La Côte d’Ivoire, vice-championne d’Afrique, massacré l’équipe d’Afrique du Sud 105 à 53 ce 17 août au Palais des sports Mahamasina. Les Eléphants ont mangé tout crus les Bafana Bafana en première période passant un 27-8 aux Sud-Africains durant le premier quart-temps, puis un 33-10.

Malgré une adresse assez médiocre aux lancers-francs, cinq Ivoiriens ont inscrits plus de dix points. Le joueur universitaire Guy Edi s’est particulièrement illustré avec 19 points, 5 rebonds et 4 passes décisives.

Le Cameroun marque les esprits, le Nigeria assure

Le Cameroun a également marqué les esprits en venant à bout de l’Egypte 96 à 81. Les Camerounais ont entamé le match sur un train d’enfer, menant 27-11 après dix minutes de jeu. Les Lions indomptables ont été guidés par un Parfait Bitee portant bien son prénom.  L’arrière camerounais Parfait Bitee qui évolue en France à Bourg-en-bresse a  emmené son équipe vers la victoire en empilant 29 points et 7 passes décisives.

Le Nigeria quant à lui se positionnent dans leur groupe derrière la Côte-d’Ivoire après sa victoire sur le Mali 84-59.Pourtant, les «Aigles» du Mali avaient bien débuté cette rencontre en remportant le premier quart temps (22–20). Mais les «Super Eagles» du Nigeria sont revenus en force dans cette rencontre pour s’imposer grâce à leurs pensionnaires de la Nba, notamment Im Udoka des Spurs de San Antonio.

Madagascar chute d’entrée

Les spectateurs malgaches ont été déçus puisque leur équipe est tombée dès la première journée.Les Barea ont craqué 67 à 77. Une adresse catastrophique au tir explique en partie ce revers. Si l’intérieur naturalisé Charles Allen Ramsdell s’est révélé solide (14 points, 14 rebonds), son coéquipier Romule Razafimahasahy a abusé des tirs longue distance avec un indigent 2/10 à trois points. La sélection locale va devoir améliorer son collectif si elle ne veut pas quitter la scène rapidement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.