Bantunani : Sortie d'un double album -Single Kivustan et Contemplaysongs pour Michel Nzau .

Image
Fort de votre adhésion à la musique de Bantunanu et de la cordiale
communication que vous nous avez faites, nous vous associons au grand
lancement du double album : Michel Nzau en solo et de Bantunani dont le
titre Kivustan défraie la chronique.

La sortie du titre Kivustan a fait un vrai
Buzz depuis quelques semaines!


"Avec près de 45000 écoutes le jour de sa sortie, le titre Kivustan est
déjà un tube Bantunani, est-ce la preuve que l'on peut s'indigner avec du
texte et rester audible. A la demande de tous, nous publions les paroles,
le clip devrait arriver.Continuons le buzz autour -
Ecouter Africa N°1 et Mega FM pour gagner des CDs:
Deezer http://www.deezer.com/album/6703672

Spotify : https://play.spotify.com/track/4bTwLlfNBr7KiB5HML9uKP

Critique de la Chanson 'Télérama: " Dans ce flot presque Hip-Hop où le beat
vibre comme la violence d'une guerre silencieuse, les notes de piano
retentissent au milieu des cordes feutrées pour porter une voix mûre et
vindicative dans un refrain qui culmine en hymne pop. Dans ce nouveau
groove, Bantunani, ne triche pas dans son interprétation, vibrante et
directe, elle témoigne dans l'indignation. On croit entendre Sam Cooke,Ben
Harper ou un lointain Michael Jackson dans l'univers mais celui s'amuse
dans un soul affirmative qui épouse les styles. S'entourant de quelques
grands noms de production R&B US, l'afrogroove s'éléctronise sans ne rien
perdre à la magie du live et du texte "

Video du single contemplaysongs de Michel Nzau :
http://youtu.be/n6Xm4_YGg0k


Les paroles :
Sorry brother,
time has come
I can?t wait the change
Many lives depends on
I have to stand up for their rights

I?m not American
I?m not afraid of CIA
Who can stand such situation
Too many women raped
Too many babies died

Who gave the order
Who crossed the border, brother
I can?t sit
I have to talk about it

Refrain :
Obama Obomi ngai (Obama, tu me tues / Obama, you are killing me)
Obama Obomi ngai
Obama Obomi ngai


Verse 2:
What ever I?m trying to do
I have to keep my self
Myself with my memory
My memory full of shame
My memory full of blood

How many victims
Do we have to see ?
Tell me,

Verse 3 :

I?m so sorry Mister
Time has come to break the silence
I can?t stand the violence
We all need to see that change

Refrain (X2)
Obama Obomi ngai
Obama Obomi ngai
Obama Obomi ngai


Bridge
Do you understand
Young soldiers
They are dying
In the difference of the world
They are suffering...ahhhh

Bridge :
I?m calling all the Bantu warriors
Chaka Zulu by my side
We are going to walk to Washington
It?s going to be our Kingdom
They are going to see our mother cries
They are going to see our blood
No one can?t stop us

I want to see my mother
How can you stand it
we all need more justice
That ?s what I?m asking, please

Refrain (X2)
Obama Obomi ngai
Obama Obomi ngai
Obama Obomi ngai


Bantunani alias Michel Nzau Vuanda,
auteur, compositeur, interprète, producteur
et réalisateur franco-congolais est né le 15 mars 1976 à Kinshasa (RDC).
Plus qu’une musique, Bantunani est avant tout une aventure, la volonté
d’un homme de
sans cesse fédérer autour de lui des musiciens de tout horizons
pour dessiner un son, une pensée, et un groove nomade qui caresse les époques,
les langues et les styles. On côtoie volontiers la soul, le funk, la R&B
ou l’afrobeat dans un univers où les guitares elles, ne peuvent se cantonner
à quelques espaces derrière des choeurs subtilement arrangés quand à chaque seconde,
la rumba natale peut faire une éruption volcanique. Écouter Bantunani suppose
une liberté une absence totale de frontière et un certain amour
d’une musique humaine colorée
de message humaniste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.