#CIProC asbl a organisé une semaine de sensibilisation aux violences faites aux femmes :  » Sa violence, Son silence » 2017

CIProC asbl : SEMAINE DE SENSIBILISATION AUX VIOLENCES FAITES AUX FEMMES

Lien Vidéo cliquez ICI

Lien Photos cliquez ICI

Fidèle à ses engagements, le Centre d’Impulsion socio-professionnel et Culturel, CIProC asbl a organisé une semaine sur la sensibilisation  à la violence faite aux femmes. Cette activité qui s’est tenue du 08 au 12 mai 2017 a été organisée avec le soutien de la Direction de l’Egalité des chances & diversités et la participation de plusieurs associations et organismes qui œuvrent dans la région de Bruxelles-Capitale.

Notre but était de sensibiliser, d’informer les participants sur les mécanismes qui conduisent aux violences contre les femmes et de les amener à réfléchir sur les stratégies à mettre en place pour briser la loi du silence au sein de la société belge et aussi les tabous entretenus dans certaines communautés issues de l’immigration.
D’entrée de jeu, les invités ont pris part à l’atelier qui s’est tenu le lundi 08. Cette activité était axée sur  » les violences conjugales et familiales », cauchemars d’une femme battue dans son couple. Ce dernier a été animé par Nicole EMANY, une femme active au sein Collectif des femmes congolaises pour la Paix et la Démocratie. Les participants ont suivi le film « The promise », « La promesse », film inspiré des faits réels, écrit par Kay Hofman et produit par Sally Nemeth qui relate l’histoire d’une femme battue. Les violences qu’elle a subies dans son couple ont conduit son mari à commettre l’irréparable : le meurtre.

Le deuxième atelier portant sur « les violences conjugales » a été animé par Patricia SERMONT. L’animatrice a tenu d’abord à expliquer les différentes formes des violences  utilisées souvent dans le couple, par l’homme pour maintenir son emprise sur sa conjointe et avoir une emprise sur elle.
Pour amener les participants à comprendre les différentes formes des violences, l’intervenante a utilisé un outil pédagogique hors du commun : le jeu dénommé « Vents violents « qui permet de reconnaître le phénomène de la violence familiale, ses différents types et phases ainsi que ses conséquences.

Dans la suite du programme, Jeannine MONINGA, Experte en Genre et développement a animé l’atelier qui a eu lieu le mercredi 10 mai 2017. Elle a utilisé « le jeu de cartes sur l’égalité entre hommes et femmes  pour sensibiliser le public sur l’égalité entre hommes et femmes.

Carolina NEIRA de l’asbl GAMS a intervenu le jeudi 11 dans le cadre de l’atelier sur « les mutilations génitales féminines ». L’oratrice, a indiqué que cette forme des violences est pratiquée pour contrôler le corps des femmes, leur sexualité et de les garder dans une position d’infériorité. Elles sont un produit d’une société patriarcale qui garantit le pouvoir principal aux hommes au détriment des femmes.

 

Pour clôturer les activités le vendredi 12 mai 2017, CIproC Asbl a invité Maria MIGUEL-SIERRA de La Voix des Femmes Asbl pour aborder le thème du « Mariage forcé ». L’intervenante a expliqué les différences entre mariage arrangé et mariage forcé.


Le mariage forcé est une union dans laquelle les parents font des propositions des conjoints. Mais ceux-ci sont libres d’accepter ou non de se marier avec la personne présentée. Le refus semble toujours possible dans cette situation.

Cette semaine de sensibilisation  fut riche en activités couronnées par des échanges fructueux et instructifs entre les oratrices et les participants.Vu le succès des différents ateliers, Madame Ghislaine Molaï, présidente de CIPROC asbl pense réitérer l’expérience chaque année car les thèmes abordés restent malheureusement et toujours d’actualité.

Crédit Photos & Article Ciproc asbl

Editeur responsable Bel’Afrika média TV