OPÉRATION 11.11.11, du 7 au 17 novembre, les belges ont rendez-vous avec la Solidarité Internationale

Voir VIDEO

Du 7 au 17 novembre 2019, c’est l’Opération 11.11.11 qui est lancée.
Il s’agit d’une grande récolte de fonds, organisé par CNCD-11.11.11 (le Centre national de coopération au développement), qui permet de financer des projets de développement et de sensibiliser le public à de grands enjeux comme la justice climatique et la justice fiscale.

www.belafrikamedia.tv

Cette année, CNCD11.1.11 pourra compter sur un nouveau livre pour enfant « Coup de chaleur » écrit par Eric Walravens et le soutien d’artiste comme Alice on the Roof.

Développer l’agroécologie, les coopératives de santé, permettre aux femmes de s’autonomiser, aider les communautés rurales à s’adapter aux changements climatiques… Ces projets construisent à long terme un monde juste et durable. En 2018, plus de 200 projets dans une quarantaine de pays ont été financés grâce à la solidarité de la population.

Voici 3 exemples de projets réalisés au Burkina Faso en 2019, soutenus par des ONG belges et l’Opération 11.11.11. :

1) Réchauffement climatique & agroécologie
Les Burkinabés sont à 80% agriculteurs et éleveurs. Ils sont extrêmement dépendants des pluies qui ne tombent que trois mois par an. De plus, avec les changements climatiques, la fertilité des terres agricoles se dégrade et les ressources en eau se raréfient, ce qui affecte les rendements des récoltes.
Dans ce contexte, l’agroécologie offre une réelle alternative : peu coûteuse, elle permet aux communautés rurales de ne plus utiliser des engrais chimiques et donc de réduire les coûts, d’atténuer l’impact de l’agriculture sur l’environnement, d’améliorer les rendements, la qualité de la production et in fine leurs revenus. Exemple à Koupéla avec l’ARFA, partenaire d’îles de Paix, de SOS faim et d’Autre Terre.

2)Les jeunes se bougent pour le climat
Au Burkina Faso, les jeunes aussi se mobilisent aussi pour préserver leur environnement, à travers diverses initiatives : nettoyage, collecte des déchets, reboisement, promotion de l’agroécologie…. Des bonnes pratiques promues par l’ONG burkinabé Asmade qui forme 3500 jeunes chaque année. Et cela, grâce à plusieurs leviers : formation dans sa ferme école de Saaba, en périphérie de Ouagadougou, ou encore via le projet « Do IT » mis sur pied dans les écoles de la capitale et des alentours. Les jeunes les plus motivés s’engagent un cran plus loin et deviennent à leur tour formateur bénévole (environ 200 par an), afin d’inciter à leur tour d’autres jeunes à s’investir au service du développement. Un projet soutenu notamment par les ONB belges Défi Belgique Afrique (DBA) et Solidarité socialiste (SOLSOC).

3) Le travail des ONG face au terrorisme
Depuis 2015, le Burkina est la cible, comme le Mali voisin, d’attaques terroristes fréquentes. En quatre ans, plus de 332 incidents sécuritaires ont provoqué le décès de 376 personnes, selon un rapport dressé par le Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA) en avril 2019. Des violences, d’abord cantonnées à la frontière qui s’étendent vers l’est et l’ouest et prennent désormais le visage de violences interethniques, provoquant de très importants déplacements de population. Depuis le début de l’année, le nombre de déplacés interne a plus que quintuplé, passant de 50 000 en décembre 2018 à 270 000 en août 2019 (source CICR). « Pour la première fois, le Burkina Faso se trouve face à des déplacements internes massifs », prévenait Metsi Makhetha, coordinatrice résidente des Nations Unies dans le pays, en février dernier. Avec quel impact sur le travail des ONG ? Comment continuer à répondre présent auprès des populations les plus fragiles dans ces zones sensibles ? Réponse avec le SPONG, le Secrétariat permanent des ONG, le principal partenaire du CNCD-11.11.11 au Burkina Faso.

L’Opération 11.11.11 c’est aussi un moment pour sensibiliser le public belge aux enjeux de la coopération, tels que le climat ou la justice fiscale. En effet, parmi les nouveautés cette année :

  • Un thème, la justice fiscale, un levier pour le développement. Le FMI estime à plus de 600 milliards de dollars par an le montant de l’évasion fiscale des multinationales, dont 200 milliards dans les pays en développement – alors que l’aide publique au développement plafonne à moins de 150 milliards. L’évasion fiscale des multinationales dans les pays en développement est donc bien supérieure à l’aide au développement…
  • Un nouveau livre pour enfant sur le climat, « Coup de chaleur » écrit par Eric Walravens (journaliste & coordinateur de la communication au CNCD-11.11.11) et illustré par Marie de Monti (Wapiti, J’aime Lire…). Ce livre parle du réchauffement climatique aux enfants de 8 à 12 ans avec humour et sur un mode constructif. Il sera vendu au profit de l’Opération 11.11.11 et sert de base à des animations dans les écoles primaires.
  • Combat de pauvres, du théâte porte-parole « sans voix »
    Depuis près de 50 ans, la mauvaise redistribution des richesses en Europe ne cesse d’accroître les inégalités. Les chiffres de la pauvreté explosent. La pièce « Combat de pauvres » de la Cie Art&Tca, dresse un portrait des figures quotidiennes de la pauvreté du simple « clodo » à la famille monoparentale. Le CNCD-11.11.11 s’est associé cet automne à une série de représentations de la pièce, généralement suivies de débat sur les inégalités et la justice fiscale.
  • Classes en urgences climatiques :
    Le vendredi 8 novembre 2019, chaque école et chaque classe peut se mobiliser pour faire face à l’urgence climatique en se déclarant en état d’ « urgence climatique ». Pour mener cette action, vous pouvez symboliquement tirer la sonnerie, faire sonner des réveils, réunir l’école dans la cour.

Plus d’infos :
www.cncd.be
Stéphanie Triest, Attachée de presse, CNCD-11.11.11
stephanie.triest@cncd.be
+32 (0) 2 613 30 33
+32 (0) 485 46 99 23