L’Afrique face au risque de catastrophe selon l’OMS

La directrice Matshidiso Moeti de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) Afrique s’est exprimé sur un risque éventuel de catastrophe sanitaire sur le continent africain à la pandémie du Covid-19.

Credit : @ (AP Photo/Keystone,Salvatore Di Nolfi)

On dénombre sur le continent  » 39 pays touchés » et une moyenne environnente de « 300 » cas officiellement détectés chaque jour, alors qu’il y a moins de deux semaines, 50 cas étaient détectés quotidiennement, précise-t-elle.

L’OMS invite les pays à mettre en place au plus vite un régime de confinement en suivant le model Chinois et Européen. «  C’est nécessaire même si c’est très difficile car chez nous la vie communautaire est la norme ». souligne t-elle.

Elle s’engage également de son coté à travailler mains dans la mains avec les gouvernements pour garantir aux citoyens le respect des normes d’hygiène. « Nous devons travailler notamment avec ceux qui gèrent l’accès à l’eau dans les ménages, c’est notre priorité».

Elle demande notamment l’appui internationale pour faire face à ce nouveau défi. « Plusieurs options sont à l’étude et parmi d’autres, une restructuration partielle de la dette des pays d’Afrique pour que ils puissent faire face à cette pandémie avec des moyens supplémentaires ».

Entre temps le gouvernement chinois a envoyé en Afrique des équipements de protection pour approvisionner plusieurs pays africains ainsi que des test pour un dépistage rapide.

Pour le moment le Covid-19 a déjà coûté la vie à 152 personnes sur le continent, selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine. Sur le continent, 31 pays ont fermé leurs frontières et 12 suspendu leurs liaisons aériennes internationales.

Credit: @OMS AFRIQUE WEBSITE

Le régime de confinement prôné par l’OMS est toutefois critiqué par le gouvernements de plusieurs pays d’Afrique car difficiles à réaliser dans certains contextes économiques et sociaux. Pour exemple , la majorité des béninois n’ont « pas les moyens » de supporter un confinement général de longue durée. C’est la conviction du président Patrice Talon, qui s’est expliqué à la télévision pour justifier son choix de ne pas faire recours à cette mesure face au coronavirus.

« Contrairement aux citoyens des pays développés d’Amérique, d’Europe et d’Asie, la grande majorité des béninois ont un revenu non salarial. Combien de personnes au Bénin ont un salaire mensuel et peuvent attendre deux, trois ou quatre semaines même sans travailler et vivre des revenus du mois ? »

La réaction face à la pandémie a été plus rapide que en Europe par rapport au nombre de cas selon Matshidiso Moeti, mais « le nombre de médecins généralistes par habitants est 20 fois inférieur à celui de la France et le déficit en équipement de santé ( chambres stériles ou ventilateurs ) est énorme dans beaucoup de pays . »

Source: @Organisation Mondiale de la Santé

Ed. responsable : @belafrika